Portrait n°006 du Paladin Hautevague Hallard Silenwë

Aller en bas

Portrait n°006 du Paladin Hautevague Hallard Silenwë

Message par Silenwë le Ven 17 Oct - 23:23


Nom : Hautevague Hallard. Usité : Hallard.
Prénom : Silenwë.
Race : Quel'dorei.
Âge : 156.
Sexe : Féminin.
Origine : Silvermoon.

Profession(s) : Érudit, Soldat.
Grade : Fils de Lothar.
Matricule : 006.

Expérience militaire : Campagnes contre les trolls amani, Seconde Guerre, Guerre de Draenor.

Compétences et/ou pouvoirs : Maitresse du maniement des armes d'hast - doubles. Maitrise du maniement de l'épée, sous toutes formes, compétences développées en escrime. Maniement correct des armes non-cités, absence de compétences dans le maniement des armes à poudres, arbalètes.
Paladin confirmée, maniement de la Lumière. Quelques compétences arcaniques mineures.

Description physique et signe(s) particulier(s) : Silenwë Hallard est une quel'doreï particulièrement grande et élancée, même pour les critères de sa race. Tutoyant le mètre quatre-vingt cinq, particulièrement fine et élancée, bien que parfaitement proportionnée, elle a le visage intemporel de celle sur qui les ans passent sans laisser une marque. D'une chevelure abondante d'argent foncé, tirant presque sur un noir bleuté, elle se déplace avec une élégance et une grâce presque surnaturelle, malgré son armure. C'est un visage aux traits droits et élégants, évoquant les antiques statues de Silvermoon, qui observe avec un certain détachement le monde évoluant autour d'elle. De longues oreilles encadrent ce visage, dotées de larges crécelles argentées, et de quelques anneaux le long des oreilles, tous d'une sobriété exemplaire. Elle arbore une peau légèrement bronzée, et est maquillée avec une sobriété certaine et un goût sûr, bien que pas particulièrement innovant. Elle n'arbore aucune cicatrice, ou tatouage particulier. Elle n'arbore pas de libram ou d'ornements particuliers, visiblement portée sur la sobriété.

Lorsqu'elle ne porte pas son armure, il est possible de voir qu'elle porte quelques menus bijoux. Le premier est une alliance portée à l'annulaire droit, sans aucun signe ou ornement particulier. Le second, est un collier composé d'une fine chaine en argent, aux maillons tellement fins qu'ils semblent former un ensemble ondulant, auquel est pendu un ornement de métal blanc, parfaitement terne, en forme d'une feuille d'orme, parfaitement précis, jusqu'aux nervures de la dîte feuille.

Caractère : Déterminée, confiante, calme.

Historique avant l'entrée dans l'Avant-Garde Turalyon : Première née d'une petite famille noble de Silvermoon portée sur le commerce martitime, les Hautevagues, Silenwë a très vite manifestée un don développée pour la magie, et, ironiquement au regard de son nom de famille, une affinité toute particulière pour la pyromancie. Enfant turbulente que les magistères n'arrivaient pas à canaliser, elle fut rapidement envoyée à Dalaran, où elle commença deux décennies d'un laborieux apprentissage en raison de sa nature dissipée. Jouant mauvais tour sur mauvaise blague, elle obtint malgré tout grâce à son talent inné son diplôme de mage du Kirin Tor, et décida de reprendre la route de son foyer. Quelques années plus tard, son père décéda dans un mystérieux accident de combustion spontanée, tandis que sa mère et son frère décidèrent de partir en navire pour une exploration solitaire d'une contrée lointaine, dont ils ne revinrent évidemment, jamais. La jeune Silenwë, mais déjà féroce, mena les affaires à partir de ce moment, de la baronnie d'une main de fer, pratiquant une politique commerciale agressive, et s'enrichissant plus que de commun. Elle fit un mariage d'intérêt avec un histrion vaguement doué, et rapidement, se mit à se languir de la pratique de ses flamboyants dons. Elle s'engagea alors, sur un troisième front, celui de la guerre. De nature sanguinaire, elle se fit un petit nom auprès de ses camarades de guerre à cause de son style agressif, et de sa témérité constante, en combat, comme en affaire.
Elle eu quelques années plus tard une fille, dont la moitié de Silvermoon savait que son pitre de mari n'en était pas le véritable père. Sa vie continua ainsi, entre politique, affaires, et escarmouches contre les amani.
Les années défilèrent, et la seconde guerre éclata. Tandis que le Royaume de Lordaeron encaissait les attaques, Silenwë, en quête de sensations toujours plus fortes, s'engagea parmi les volontaires pour aller aider leur voisin méridional, confiant ses habituelles activités à sa fille, son mari étant mort déjà depuis quelques années, dans l'incendie du kiosque de la résidence. Goûtant au sang des orcs, elle ne put rapidement s'en passer, et vola de batailles en batailles, jusqu'à répondre par témérité folle, ou inconscience, sans hésiter une seconde, à l'appel aux cœurs vaillants de Turalyon, traversant le portail pour un autre monde.
Derrière l'émeraude et le noir du puits abyssal entre les deux mondes, elle vacilla pour la première fois de son existence, confrontée à la folie furieuse d'un monde déliquescent sous la corruption démoniaque. Son esprit presque brisé vacilla alors, voyant les ravages de flammes bien plus puissantes que les siennes, et rapidement, elle ne fut plus capable de combattre, sombrant dans un noir désespoir. Elle eut la chance de rencontrer un paladin, déjà vieux garçon, qui essaya simplement d'approcher l'âme tourmentée que cette quel'doreï était devenue. Petit à petit, il réussit à gagner sa confiance, puis son estime, son amitié, et enfin, son amour. Il l'initia au culte de la Lumière, espérant lui apporter un repos de l'âme bienvenue, et petit à petit, elle reprit pied sur ce monde brisé, et sa propre réalité. Incapable de pratiquer plus que quelques sorts mineurs, elle décida de rejeter sa défroque de mage, pour endosser l'habit du paladin.
Avec son partenaire, elle finit par rapidement avoir, coup sur coup, quatre enfants, quatre filles de sang-mêlé qu'elle chérit, et survécurent toutes malgré l'enfer de leur quotidien.
Un quotidien tellement ancré qu'ils restèrent encore quelques années derrière le Portail Noir, malgré la chute de Magthéridon, malgré la chute du Traitre, malgré la chute du prince déchu, ne revenant sur Azeroth qu'aux termes de longs préparatifs, pour retourner voir le père mourant de son désormais, époux.
Néanmoins, après deux longues années de paix, elle n'aspire qu'à désormais reprendre le sentier de la guerre, non plus pour des sensations, mais surtout pour protéger les siens.

Signature : S.HH
avatar
Silenwë

Messages : 34
Date d'inscription : 26/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum